Maman

La vie est dure, mais on s’accroche ;
Malgré les pires catastrophes ;
Malgré qu’on ait rien dans les poches ;
Quand la misère nous apostrophe.

Maman,

 tu es la meilleure des âmes,
Jamais ne juge, jamais ne blâme,
Jamais ne souhaite a l’autre les flammes.

Maman,

 tu es présente dans les coups durs.
Malgré les fautes et les ratures,
Les bagarres et les points d’suture.

Maman, 

tu mérites sans doute le ciel,
Et pourquoi pas, un prix nobel,
Reçu sous un vol d’hirondelles.

Maman, 

tu as bien élevé tes enfants,
Et quand tu rejoindras le vent,
Je te verrai dans chaque printemps.

Maman, 

si je peux être une âme libre,
C’est que tu m’as appris la terre,
Comme la voyait jadis grand-père.

Maman, 

je voulais juste te remercier,
De toujours être à mes cotés,
Même si je suis bien imparfait.