APOGEE

Soudain, une larme cristalline s’échappa de l’œil droit de Serge. Elle alourdi un moment ses cils avant de les faires céder, serpenta entre des rides aussi profondes que des vallées, et se jeta, pour y mourir, sur le canon du revolver. Une autre suivi. Puis une troisième. Puis se fut un torrent de larmes salées et amères qui coulèrent sur le visage du vieillard. Un millier de larmes silencieuses implorant le pardon d’un Dieu sourd.

Un millier d’images et de souvenirs,

de plus tard et d’avenirs,

de rage et d’espoir,

Sans mirage, oui sans gloire

Oui, M’en irais-je sans histoire

Mille larmes désolées, une vie désolante. Un vieillard esseulé, le révolver qui chante.

Rap instru le horla

Nan jai peur de rien gamin

Donc tu bouffer la gamelle

Le tieks te couche dune seule main

Pour te finir a coup de semelle

Cest pour mes karlouch mes bicos, mes gars louches mes kamikouzes

Chez nous pas dpicouz

Car tkt meme quand cest la loose

Ya toujours de quoi faire du flouz

….

Salam a mes reuf du 1012 !!!!

Cest des anonymes qui font fu biff

Car en vrai cest soit tu plante (1,2)

Sois tu sor pas ton kaniff !

On court apres le biff,

Donc on a courber certains cours

Parfois pour rien,

Just pask les cours c’était lourd

.. Envie de crier « Au secours » alors tu traines en ville et fai de tours ? ? C

Dans la ville et dans les tours, dans les squat et dans les cours, dehors la nuit comme le jour.

Mais au fond

avoues le

tu as epouse la street

Tu las choisis pour toujours

Meme au dernier de tes jours

Pas par besoin mais par amour

.

Aujou

Germe la graine des cartel

La marelle est la meme

Mais les momes ont changer

Prennent dla ket

Prenndla verte

Prennent de la M

SANS MANGER

Prennent dl amphet

Prennent dla sess

Prennent la confiance

PETIT FRERE VEUT SEQUESTRER LA VIE juste pOUR SE VENGER

ca bicrave pour manger

De Pristina a Tanger

Depuis les cites parisiennes

jusqu’aux bidonvilles d’Alger

Depuis les banlieues de bruxelles

Jusqua NAPLES ET mes gars de l’est

Qui se battent toujour comme des freres

Sont ceintures noirs en baleyette

Qui te rtrouveront meme dans l’deser

Ta team on fera des miettes

Si tu nous donnes raison de lfaire

On fra tomber les tetes

On fera payer les dettes

et On fra tondre les dèp

Tkt poto si tas le blues

Bientot on regnera en enfer

Forever ce sera mes couz

.

En scred jespere la guerre

Entre les state et les rouges

26 millions de prisonniers

Il est grand temps que kim jong BOUGE!!!!

La palestine a disparu des journaux de 20h

alors chez vous! commme dit ldicton loin de yeux loin du coeur !?

.

Notre ange gardien a raccrocher

Car Si je croise Lucifer

Je le defie de s’approcher !.

Le tiers rackettera ses matons, car comme dirait macron

« Cest notre projet »

.

Mais comme les presidents deffile

Qu’ils soient dix ou bien dix mille

Ils visent nos cul et tirent dans le mile

Politique sterile, debats debil

Au dessus des marionettes

toujours les memes mains continuent de bouger les fils.

.

Cest la promenade nice marree de sang

Abbatage de bassecour

Mais le maghreb nooublieras pas

Que pour salir un peuple de millions

Suffit dun muslim d’operette qui se suicide facon poids lourds

Bourde entraine la foudre

Mais on kick

Tant qula beuh es lourde

Tant qula beuh est lourdes

Tant que linstru est lourde

On fait des miracles comme a lourde

Mes freres perdu aux alentours

Une bete somme de detours

Un putain de cliché parcours

Un passage sur terre bien trop

Bourde entraine la foudre

Mais on kick

Tant qula beuh es lourde

Tant qula beuh est lourdes

Tant que linstru est lourde

On fait des miracles comme a Lourdes

CIEL sil te plait venges nous de shtars

Des violences hors camera

Des violences au tr

Alors leve un doigt aux flics.

Vous ete des des trisomiques

Sadiques, attardé, petit, pathathique

Minables rates, moins proche de l’homme que de la tique

M

Vous marchez sur la tete

La violence vous file la trique

Que vou ont fait nos frere da

Ccest toujours sur nos tetes

Que cogne la matraque

Ils te traquent, ils te braquent, ils tembarquent

et Pour les plus cramer des bro

Ils tenverront vite en cabane

Putains les poulets font les macs

Meme si tas justes un mac chicken

Et FAUT BIEN AVOUER deux trois mietttes de shit dans l sac

.

Bourde entraine la foudre

Mais on kick

Tant qula beuh es lourde

Tant qula beuh est lourdes

Tant que linstru est lourde

On fait des miracles comme a lourds

Quand tu frappes le sac a la salle de boxe,

Violent en mode guerier massai

Incontrolable comme un tox.

Tu reves daller fumer un shtar

Tas deja acheter le Gloc.

Big up aux reufres au mitard

Qui crient toujour

I FUCK THE COPS

.

soldats attardés

Dun État en retard

Les guetteur vous ont cramé

Le biz reprendra juste plus tard

Les voisins sont alarmé

Jeunesse traine a montbenon le soir

Quand tu nous rgarde a la tele

On baise ta femme dans ton plumard

Je fut un jeune

Pas facile

Le genre de keumfs

Pas docile

Le shaytan avec une faucille

Qui tcharme comme une pute a faux cils

Cet evident

Jai pas peur de vos schmidt

Pendant quvous mettiez des amendes

Au tieks on tuait un smic

Cest alarmant

Cesr tragique

Combien de fils a maman

Discretement vendent le shit

Ca bibi en cachette

Les meufs comme les capote ca sachetent puis ca se jette

A gauche la machette

A droite la gachette

A pars le bonheur, oui chez nous tous s’achete.

Clash

Mc crevette . tes bling. mais sans thune

On va te briser la nuque

Pour qu’on t’adule tu baisses ton fut

D’une droite jtenvoi sur la lune

C’est de ma queue que rêve ta pute et de ma putes que tu rêves le soir, arrête donc de te turlut, arrête de raconter des histoires,

Il deviens urgent que je teduque

Tu n’es qu’un PD dans le placard

Petit mytho tu joues de la flûte

Mais tu poukave quand on te tricard

Alors évites de me croiser le soir

Dans le rap game je suis ton daron

Respecte moi et fais attention

Car jdistribue des claques de maçon

J’aime

J’aime

Sentir la foudre quand tonne l’orage

La beauté sourde d’un vieux visage

Voir les navires s’en perdre au large

Et les moutons dans les nuages

Jaime

Le canapé quand le ciel pleure

La bière glacé bue de bon coeur

Les rêves qui viennent ou sont mirages

Et les moutons dans les nuages

Jaime

Les symphonies et les impro

L’amour qui nous rend toxico

Jaime les périples et les voyages

Et les moutons dans les nuages

Jaime

La poésie et les belles femmes

Les hérésie et les grandes flammes

Jaime les conquêtes et les pillages

Et les moutons dans les nuages

Jaime

Le carnaval et puis l’ivresse

Les grandes gloires et les richesses

Jaime les ballons et les pliages

Et les moutons dans les nuages

Jaime

Les révolutions du jasmin

Et les histoires qui finissent bien

Jaime l’aventure et les virages

Et les moutons dans les nuages

Lire en braille

J’ai vu la vie que rien n’arrête

Vécu triomphe après défaites,

Et vu le mal a chaque seconde

Le mal armé sur ta mappemonde

J’ai vu la foi des hommes de bien

Et le chant de leurs mitraillettes

J’ai vu des putes et puis des seins

Des sans-abris, des tout-paillettes

J’ai vu ce gosse mort au vingt heures

Et sa mère pleurant sur ses restes

Un sale trou pour dernière demeure

Pour deux pays qui se détestent

J’ai vu des jeunes se mettre à mort

Tir dans la tête ou sur un joint

J’ai vu marcher des matadors

Qui savaient que demain c’est loin

J’ai vu la terre que l’on mutile

Et les dégâts que firent nos pères

J’ai vu des terres devenir stériles

Trop vu l’Eden devenir enfer

J’ai vu des flics qui te matent

Créant de l’ordre à coup de batte

Cousins des hommes et de la blatte

J’ai vu l’ange en costume cravate

J’ai vu les croyant et des singes

N’y voyant aucune différence

Ils ne méritent ni déférence

Qu’ils prient dimanche ou sur un linge

J’ai vu les boîtes pleines néons

Pleines de gerbes et d’avortons

De vieux sans âmes et de gros thons

De coups de lames et de cachetons

J’ai vu beauté luire dans le soir

À la chandelle d’une vielle histoire

Et la voix de deux amoureux

Se jurant trop vite les cieux

Se jurant trop droit dans les yeux

Se jurant sans foi devant Dieu

Se jurant sang, gloire et sans lieu

Se jurant sans voir mais sans faille