Du jozr

Malgré la crise et le sang chaud

On est heureux, un coup d’soleil un p’tit coup de vieux, tic a l’oreille..

Mais c’est du paraître au pareil,

Je te souris rayon d’soleil, qui met du tigre à l’hirondelle, souvent sous un manteau de paraître

Mohamed Ali

J’ai vu le fond de la sortie
Le couloir est sordide

J’attendais pas la chance mais quand elle sort elle est horrible,

Mon étoile ! Mon phare mes vagues, mes larges et mes dragues, mes poignards et mes dagues mes étoiles et mes grades. Les putes je les mets Crade.

Tu sais pas à qui tu touches, mouche.
Bikos ou Qarlouschs
Quand je jab je fais mouche,

Mohammed Ali.

Quand je te touche tu te couches.

Mohammed Ali.

Tous africains de souche comme Mohammed Ali

Mohammed Ali.

Mohammed Ali.

Quand je jab je fais mouche,

Mohammed Ali.

Quand je te touche tu te couches.

Mohammed Ali.

Tous africains de souche comme Mohammed Ali.

T’as voulu percer dans l’rap,

mais

« J’te connais pas, »

Un jour on verra bien on verra qui rira

Rira paie l »harissa

.

Lausanne

Ce soir je joue a domicile

On y a vu des coins glauques et des boîte de nuit

Des voix rauques, mais surtout des barres de rire

Lausanne-geles, Lausanne ma jeunesse

Sous la garde de l’Ange de l’Est

Trop souvent ressemble au Far-West

On s’y noit dans l’habitude qui se prolonge par la biture

Une question d’attitude et de faux semblants

trop de latitude Et d’éjections sanglante

Mais quitte a vivre sans dents

Autant Que je finisse en cendre

Quitte a payer sans vendre

Juste envie d’une nuit dans l’centre

Quand Lausanne se fait dansante, mon âme s’arrête, en une barrette, te paie ta quête

Juste une âme au sens du Spleen de Baudelaire

Du Dieu fric, Hauts-Salaires en arrière on galère

On s’implique, tous Déters mon Frère !

L’illusion de s’se faire des films

On affirme et s’arrête ! !

Saisi par l’illusion du net.

On vadrouille

Esquive la patrouille

Avoir trop l’impression d’être un renard dans la basse-cour

Sors le 3.80

le temps nous guette,
parfois le temps s’arrête,
dans mon quartier que des leurdis trouve la barrette pas la baguette

moi j’trouve ça difficile, quand ça sort le canif
car tu en connais le tarif, on t’as pas vu à la manif.
faire preuve de discipline, quand le cœur est à vif,
Ils parlent d’absolu, quand même le temps est relatif

Ils parlent d’absolu, quand même le temps est relatif

pour de petites embrouilles ca sort le 3.80
le business part en couilles tu sors le 3.80
ca sent le cuire et le tanin
l’esprit élevé par le malin

une sorte de public scribe, de public cible, de pure ici
j’te sens tu pue d’ici, une forme de « public speech »,
dont personne n’a écrit le script.

dont personne n’a écrit le script.

pour de petites embrouilles ca sort le 3.80
le business part en couilles tu sors le 3.80
ca sent le cuire et le tanin
l’esprit élevé par le malin Pour une paire de draps en satin.

Je suis le public cible, de leur publicité, incitation à la passivité plutôt qu’à l’activisme.
Lève les yeux de la Bible, et de leurs artifices, il n’y a sacrifice qu’au nom des sacrifiés, te laissant scarifiés, pour avoir voulu voir l’abysse.

Leur bonté me rend maladif, j’tappe un gros bisou à la mif et quid du fils du calife qui te fait croire en la manif,

Elle se fait sa difficile quand même ma plume est a vif car elle en connaît le tarif.

Et pour de petites embrouilles ca sort le 3.80
le business part en couilles tu sors le 3.80
ca sent le cuire et le tanin
l’esprit élevé par le malin

Car on ne sait pas tendre une main on sort le 3.80

pour de petites embrouilles ca sort le 3.80
le business part en couilles tu sors le 3.80
ca sent le cuire et le tanin
l’esprit élevé par le malin

Mont-blanc

Histoire froide déçu le pont,
Parfois maussade est l’horizon
Et plus jamais je n’ai le droit
Car on ne vit jamais qu’une foi(s)

Et l’eau glacée dans mes poumons
Et mille raisons d’aller au fond
Et même mourrir je l’ai raté
Car parfois vivre est une option.

Si je veux vivre en poésie
Revendiquer mes hérésies
Un jour sourire sans ecstasy
Pohr Enfin retrouver Magie

Reset

Ce soir c’est soirée télo
sors la teille le bédo
sors la caisse le merco
j’ai dis pas de photo
ouais cest soirée télo toi tes soirées d’pélos.
paies ton swagg chez fendy, si hermes = MC.

ouais cest soirée télo, si tu veux test le niveau tu sors la pelle a métaux tu dézoom et puis cest beau,

ta deja vu tout du du morceau, pour foutre l’ambiance y’a soprano

Pour foutre l’ambiance y’a soprano

on va parler, de dentier au, ptit dernier d’la classe qui s’est pris pour Eminem faudrait vraimmemt qu’il débarrlasse.

Hey soulking ressaisis toi, moi jai kiffé guérilla mais Dalida ro ça l’fait pas, donc je t’en prie mec pense à toi.

Ce soir c’est soirée télo
sors la teille le bédo
sors la caisse le merco
j’ai dis pas de photo
ouais cest soirée télo toi tes soirées d’pélos.
paies ton swagg chez fendy, si hermes = MC

Quant à dire de Booba, franchement je n’y crois pas même payé a l’Olympia a t’écouter je n’irai pas

Maître du game la chute est dur j’en viens à regretter futur, Et vos embrouilles avec kaaris franchement ça manquait de charisme.

Pnl…un son original, trop vite oublié trop vite c’est devenu banal.

Ce soir c’est soirée télo
sors la teille le bédo
sors la caisse le merco
j’ai dis pas de photo
ouais cest soirée télo toi tes soirées d’pélos.
paies ton swagg chez fendy, si hermes = MC.

Un ptit big up pour Arkana, rien à redire elle ne plie pas, cest une honte mais tu verras qu’à l’école on t’étudieras.

Moi Je clashe pas

je viens juste pour poser un constat.

Dans ma ville

Viens faire un tour dans ma ville

Dans Nos villes

Dans ta ville

Dans sa ville

Viens faire un tour dans ma ville car on s’abîme le temps passe vite entre les droites et les esquives entre les boîtes et les perquises’

Cherchant la voie de la maîtrise
Un peu de foi dans la traîtrise
Un mort de froid dort sous la bise
des langues de bois, de la bêtise

Oui trop de fois trop de promesses
Tant qu’ils n’aidront que le commerce
comment vouloir que ça progresse ?

Viens faire un tour dans ma ville

Dans Nos villes

Dans ta ville

Dans sa ville

Excuses – mes sincères repentires

Je m’excuse pour les dégats

Je me sentais ce renégat

Moitié épié, moitié Paro

Mais la colère a dépassé mes mots

Je ne suis pas un terroriste

Et voilà tout ce qui m’attriste

Qu’on m’assimile, qu’on m’utilise À,

Mais je ne m’prétend pas le Christ

Chui desolé et c’est sincère

A ceux qu’jai mis dans la galère

C’etait injuste et inhumain

Mais je m’attaque jamais qu’aux biens

Votre pardon je le demande

J’aurais pas d’quoi payer l’amende

Mais je rendrais puisqu’il faut bien

Car ma parole n’est pas Vaurien.

Courage

Donne moi un dès pour débrouillard

Une dose de courage

Une sorte de sous-pape pour ne pas que l’on s’enffouraille

Donne moi un début digne de s’Nom

La ou il n’y a que du Pardon.

Ou pour pétrole on perd le sens

Moi je n’y vois que de l’essence.

Feux ?

Dieu ‽

Peux !