Parenthèse

Comme le poète qui envole la poésie

Je me complète de la plus folle des hérésies

Et ne m’attardant pas même un temps

J’attends, que les sa ns-dents, amènent le printemps.

Malmènent les attentes, malgré les attentats

Malgré les flingues sur la tempe et le réchauffement du climat.

Que tombe les dictateurs les potentats

Car ça schlingue sur les ondes mate les frérot élevés par Hanouna

Les riches en quête de plus de biff

De coke de bitch engraine petit frere

A proclamer partout qu’il prend pas d’C

Mais aussi a sa vie gâcher

A peine 15 ans mate le casier

Vers un avenir en liberté surveillée

.

Les infos, intox, bfm, stilnox.

.

Tant de complot tant de complices

Tant de complets autistes

Tant de complotistes.

.

Le complot vient de l’intérieur

L’arabe a inventé le nombre et le bras d’honneur !

.

J’ai vu des mecs

Qui partent a Ceury

Qui parlent trop a Siri

Ou Qui partent en Syrie

# Saddam Bachar Kadhafi

Plaide Coupable comme sarkozy

.

Les allocs, le deal ou l’attentat

Jeunesse dans le rue ou fuyant le jihad

Tu t’attendais a quoi ?

Paris sous les bombes?

J’Parie sur les tombes !

3-STYLE Allonges

On connait tous ce mec « friqué »
Qu’ya pleins d’tickets,

C’est 1que du bluff, c’est pas lui l’bbosse

C’est juste une pur laquais

C’es pas une star pour 25 bal il vient lustrer l’parquet

Mais manque jamais d’gratter une clope même s’il a pas d’briquet.

Il rap, mais seulement sur internet, sa voix est traffiqué.

Il pèse, mais seuelement sur internet, les keufs l’ont acquittés.

Il passe sa vie devant la glace en train de s’astiquer

A force de sucer ceux qui pèsent, il mange sans mastiquer.

Il parle de Zon-Zon, de Caisson,

de Uzis, de fusils,

D’une immense livraison

Et D’sa piaule en Adalousie.

Il parle de prison, de million

De matons, d’évasions

De grandes révélations

D’importantes rémunérations

Demain j’claque tout et j’prend le MIC

Braqueur comme à Vitry, ben ouais tu like !

Bye bye à la vie triste, Bye bye à la p’tite crise

Bye bye j’allonge la mise, j’me chope une bitch dans la vitrine.

T’as pas d’QI, j’ai du culot

Le boulot c’est l’Goulag

J’te met l’UZI dans le Culo.

Mc le soir le soir tu dragues.

Moi j’me console au goulot

Mc le soir le soir tu dragues.

Moi j’me console au goulo

Mc le soir le soir tu dragues.

ouais suces le goulot

Suces le goulot

Nique le boulot.

Mc ta meuf me mate mais….j’ai peur du Dass

Avec ma mine de terroriste quand le matin je mate ma glace.

J’vais péter ton corps, j’vais péter le score !

J’vais péter la mort, c’est la guerre pas du sport

T’as l’bras long ?

Tape le ballon,

qui c’est qui y croit ? à part l’daron !

Bah Rallonge Un peu d’butane, j’tape le butin d’un gros laron,

Je sens mon bâton qui s’allonge !

J’sens mon bâton qui s’allonge.

Et toi tu ronges, Ouais tu ronges,

Les PD rongent

Le bâton Ronge

Les bâtons rongent.

les putes s’allongent.

Allonges les billets

Les putes s’alllongent.

Les PD rongent.

Allonges les billets

Les putes s’alllongent.

Les PD rongent.

Allonge. allonge. Allonge.

Bras long, rallonge

Importe la coke en Cocagne

Les pd cannent

les pd gagnent

Les pédés ramenent la coke d’Espagne

Le pd s’cachent,

sabrent le Champagne

Les pédés esquivent tous le bagne

Les pédés s’cachent les dép jles cannent

Les pédés sont tous désarmés comme l’Allemagne

#reine de la grande Bretagne

Ils s’prennent pour la reine de la grande Bretagne bitches

Reine de la grande Bretagne bitches

Puisses-tu…

Puisses-tu prier sous les étoiles,
Faire de la Terre ta seule église,
Des vérités soulever le voile,
Et fuir les êtres qui se déguisent

Tâches de découvrir ta mission,
De vivre chaque jour, plus d’un frisson.
Trouves-foi des frères, suis tes visions,
Choisis la foule. non la scission.

Soignes ton coeur, Aimes sans poison.
Protège ta flamme, vis sans façons,
Saches que ton corps est une maison
mais qu’une âme pauvre sera prison.

Puisses-tu rendre un peu, la vie belle,
Ou sinon juste, un peu moins laide.
Puisses-tu mener ton âme au ciel,
Et aux plus faibles, venir en aide.

N’oublies jamais que l’Homme est frêle,
Et que même Dieu, parfois se trompe.
Sourire toujours aux hirondelles,
Un jour sourire, quand vient la tombe.

 

 

Toc toc.

« Toc, toc.

C’est pas trop étroit dans ta bulle, ou t’en

Moques, moques ?

C’est toi le dealer car tu vends,
mais c’est c’est la barrette contre le billet,
que du vent quand tu comprends,
Faut qu’tout l’monde

Croque, croques.

Le juge obèse est si balèze que sans efforts il peux te baise.
En vrai y’a pas d’acheteur et pas d’vendeurs
c’est que du

Troc, troc.

La mort est évité, je vous assure que l’âme peut léviter pour cotoyer la vérité.
J’adule le spartiate combattant contre le male béta au bras ballants ! Il faut un

Choc, choc.

C’est quand déjà la Fin des Temps car l’Homme n’aspire plus rien de grand. Depuis Rome l’histoire n’est qu’accidents sur accidents J’passe la concu aux rayons X ce sont des loques pas des tueurs armés de Glocs; une caste d’inactifs vivant d’

Allocs, loque.

 

Si tu dois tirer les équipes, hésites même pas et prends le binôme

Proc, Glock

 

J’navigue au milieu de nos errances, de nos erreurs et nos déchéances,
de nos enfers, de nos « pas de chance », de nos horaires et de ces potes qui quand ça va pas brillent par leur absence. Mais là je

Bloque bloque.«