Recto berceau

Ames qui s’envolent et sang versé
Vies que l’on vole pour un verset.
Coeurs en révoltent ou renversé,
Drames et alcool sous un tercet.

Amis d’école ou du berceau,
Jeunesse folle pleine d’aversion.
Destins sans rôles, ère du Verseau,
Une seule parole, mille versions.

Coeur qui aiment sans la raison
Détournant l’oeil du sang versé
Coeur en amour en toute saison
Chantant toujours les mêmes tercets

Chantant a tue têtes mille questions
Au risque d’être vile et chassé
Au fil du temps s’enfuient caché
Craignant leur ombres comme prison

Voyant la vie recto-verso
Encre maudite sur le papier
Ne peuvent que la jouer perso
En priant les mortes années

Passant a la prochaine section
Ils ne peuvent qu’en finir vexés
Seront soit homme soit déjections
Pour par la haine n’être indexés.

Ils Immunisent a l’infection
Celle qui fait nos coeurs gercés
Trains qui manquent la destination
Nous condamnent a recommencer

Et je n’changerai pas de version
Generation decomplexée.
Car ni les flics ni la prison
ni mêmes mes milles épaules luxées
Ne sauraient m’enlever raison
Malgré vos promesses chassées,

cassées,

Rangées dans des dossiers classés.

#jeunesse, #poeme, #poesie, #primaires, #rupture, #triste, #vie

Une nuit de bohème

Epoque aseptisée qui n’existe que dans la peur
Tu as oublié de vivre à vouloir repousser ton heure.
A t’écouter il n’y a rien qui ne soit pas cancérigène
Un vie morne à respirer des bombonnes de kerozene.

Viens que je fasse vivre une nuit de bohème
Intense et dramatique, une nuit de poèmes.

Nous chanterons jusqu’à l’aube avec des inconnus
Nous tomberons amoureux quittes à être déçus.
Nous sauterons dans les flaques, et couverts de boue
Nous boirons jusqu’à ne plus pouvoir tenir debout.

Nous rirons comme tu n’as plus ri depuis longtemps
Nous brûlerons de jeunesse comme le firent nos parents
Nous volerons un vélo juste pour sentir la brise
Nous nous raconterons nos plus belles bêtises

Nous referons le monde sur un vieux banc public
Nous finirons la nuit arrêtés par les flics
Nous écouterons la pluie et le chant des sirènes
Nous regretterons demain en soignant nos migraines

#histoire, #jeunesse, #poeme, #poesie